Trouver un emploi en Haïti – Première Partie

Cela fait une semaine depuis que nous avons publié sur notre page LinkedIn que nous partagerions des conseils, trucs et astuces, avec les chercheurs d’emploi en Haïti. La publication a été affichée dans le fil d’actualité de plus de 1200 personnes de notre réseau LinkedIn. Nous avons eu une dizaine de Likes et un commentaire. C’est peu comme indicateur d’engagement. Cependant, le fait que le poste a pu paraître dans plus de 1100 journaux d’utilisateurs nous semble être un indicateur suffisant du nombre potentiel d’engagements que le post pourrait créer. Du coup, nous sommes renseignés du nombre moyen d’utilisateurs actifs dans notre réseau professionnel. C’est pourquoi nous considérons que démarrer avec la publication de ces trucs et astuces maintenant n’est peut-être pas une entreprise vaine. De plus, peu importe le nombre de personnes touchées, si nos billets peuvent aider ne serait-ce qu’une personne à donner du sens à sa quête de travail, trouver un emploi, s’aider lui-même et aider sa famille, notre objectif sera largement atteint. Alors, commençons toute suite ? Qu’en dites-vous ?

Comprendre le marché du travail haïtien

Avant toute chose, nous devons avoir les pieds sur terre et comprendre le marché sur lequel nous offrons notre savoir-faire professionnel. En effet, pour trouver du travail en Haïti il y a de ces réalités que l’on ne saurait négliger. Notre marché du travail est plutôt étroit et complexe. Son étroitesse est expliquée surtout par le nombre restreint de nouveaux emplois décents créés dans l’économie chaque année. Tandis que sa complexité englobe toutes les mauvaises pratiques qu’on y exerce vis-à-vis des chercheurs d’emplois et des travailleurs. Toutefois, nous n’allons pas entrer dans les détails de ce qui constitue des secrets de polichinelle sur les rapports de travail en Haïti. Pour mieux appréhender ce qu’il importe de comprendre vraiment pour mener à bien notre quête, nous devons voir les secteurs les plus porteurs d’emploi dans le pays. Considérons les statistiques publiées par le CEO de JobPaw sur l’emploi en Haïti au cours des 10 dernières années. Elles montrent clairement que le secteur qui offre le plus de travail au cours de la dernière décennie en Haïti est le secteur des ONG avec 5282 appels d’offre. Nous avons de limites en données pour considérer les autres plateformes de publication d’offre d’embauche. Cependant, vue l’objectif que nous poursuivons, JobPaw est suffisant étant donné sa grande popularité. Dans la suite, nous utiliserons les statistiques de JobPaw pour voir les emplois offerts dans les secteurs les plus représentatifs sur le marché. Puis, nous analyserons les processus d’embauche engagés avec les postulants. Nous terminerons par vous donner deux conseils clés en rapport aux défis majeurs identifiés dans le processus.
Avant de nous verser dans l’analyse plus en détail des paramètres clés de la recherche d’emploi, il est vital pour nous de faire cette remarque. Ce billet concerne surtout ceux, jeunes diplômés inexpérimentés, qui cherchent du travail par voie normale. C’est-à-dire participer dans un processus de recrutement plus ou moins transparent en répondant à une offre d’emploi émise par une firme quelconque du marché.

Qui offre du travail en Haïti ?

Waddle (2017), CEO de JobPaw, dans sa publication « Statistiques sur l’emploi en Haïti (Jan. 08 – Jan. 17) » [source des statistiques que nous citerons tout au long de ce billet], a présenté cinq grandes catégories d’employeurs sur le marché du travail haïtien. Ce sont :
a) Le secteur public : Il donne la possibilité aux employés de faire carrière ou de fournir un travail sous contrat avec ou sans possibilité de devenir employé permanent dans la fonction publique. La « sociologie » de ce secteur est d’une telle complexité que nous n’allons pas vraiment y consacrer du temps ici. Nous y reviendrons dans un autre article pour aider ceux qui souhaiteraient y faire carrière.
De toute façon, c’est bien connu, il est extrêmement difficile de conduire une réflexion rigoureuse et parvenir à une déduction logique sur le fonctionnement du secteur public haïtien en ce qui a trait à l’emploi. A ce propos, sur les 10 dernières années, le secteur public n’a publié que 5% des offres d’emploi sur le site haïtien d’offre de travail le plus populaire (jobpaw.com). Peut-être qu’il recrute plus par référence ? Pas trop transparent on dirait, les recrutements là-bas ! Peut-être il publie les offres ailleurs ? Alors, merci de partager ces informations avec nos lecteurs en commentaire si vous les connaissez.
b) Le secteur privé : Ce secteur regroupe les entreprises privées moyennes et grandes. Il est le deuxième grand offreur d’emploi dans le pays. Au cours de la dernière décade, il a représenté 14% des offres d’emploi publiées sur JobPaw.
c) Le secteur de l’international : Il s’agit des organisations internationales travaillant dans le pays. Les agences des Nations Unies et de L’union Européenne entrent dans cette catégorie. Ce secteur a partagé 10% des offres d’emploi sur la première décennie d’existence de JobPaw.
d) Le secteur Projet : Difficile de dire clairement ce qu’il est. Ce secteur rivalise avec le secteur public ! Que 3% des offres.
e) Le secteur des Organisations Non Gouvernementales (ONG): Nos fameuses, critiquées, décriées mais tant aimées, ONG ! Ce secteur à lui seul représente 2/3 (67%) des offres d’emploi parues sur JobPaw sur la décade considérée. Il est donc logique que les conseils que nous partagerons avec vous dans de futures publications se rapporteront le plus à ce secteur. C’est le secteur le moins stable mais pourtant incontestablement le plus à même de vous permettre de vous réaliser sur le plan professionnel et matériel. Si dans votre quête d’emploi vous fermiez les yeux sur les ONG, il est temps de réviser votre stratégie. Nous allons dans les prochains jours définir nos plans A, B, C et même Z s’il le faut pour y entrer.

Les processus de recrutement en Haiti

Nous avons eu à nous entretenir avec quelques amis sur ce sujet récemment. Ils nous ont avoués qu’ils avaient envoyé et déposé tant de CV mais n’ont jamais été sélectionnés même pour un entretien d’embauche. Etant donné qu’il s’agissait de jeunes très talentueux et capables, vous ne pouvez imaginer notre grande peine pour eux. Alors, tandis que nous réfléchissions sur la situation et étant donné notre compréhension du recrutement en Haïti, nous avons décidé de leur parler en ces termes :
Le recrutement en Haïti est rarement assuré par des recruteurs professionnels. Ce que nous voulons dire c’est que lorsque vous lisez sur internet des articles sur l’art d’élaborer un CV, vous suivez des modèles qui ne sont pas les vôtres. En effet, les publications, les vidéos ou autres documents sur le recrutement vous forment pour trouver du travail sur des marchés d’emploi standard. C’est à dire où il y a des spécialistes en recrutement qui servent d’interface entre vous et la firme pour laquelle ils cherchent à vous recruter. En Haïti il existe très peu d’initiatives du genre. [Nous vous parlerons de ces initiatives en temps voulu]. En suivant des modèles américains ou français, l’on vous dira de résumer vos expériences, mettre l’accent sur vos aptitudes ou encore détailler vos compétences etc. Mais personne ne vous dit comment résumé effectivement. La vérité c’est que chez nous il n’y a pas un modèle dominant en matière de préparation de CV. Il y a donc des chances qu’un CV s’inspirant du modèle français, très détaillé, finisse dans les poubelles parce que le recruteur est du modèle américain ou que le CV n’étant pas trop détaillé connaisse le même sort devant un recruteur du monde francophone. Vous devez donc avoir bien en tête que si votre sélectionneur a une maitrise, il l’a eue d’une université externe. Soit dans le monde anglophone, soit dans le monde francophone avec des exceptions hispanophones ! Et ses sociétés l’auront sans doute influencé. Mon point ici est de bien vous faire comprendre que le temps et l’énergie mis à chercher à comprendre comment faire un CV idéal devrait être mis à analyser qui recevra le CV et quel courant est susceptible de l’influencer le plus. D’où les deux sous points suivants :
a) Lorsque vous déposez un CV pour un poste dans les domaines spécialisés comme l’informatique ou la statistique, il incombe le plus souvent à la personne au sein de l’entreprise chargée de votre supervision de sélectionner les CV des postulants à appeler pour entretien. La logique est qu’elle est mieux placée pour comprendre votre potentiel professionnel grâce à votre CV. Notez bien qu’il n’est pas du tout dans une démarche de spécialiste en Ressources Humaines. Il fait un travail mécanique de sélection compte de tenu des points clés des termes de référence du poste à combler.
b) N’ayant pas de firme de recrutement servant de pont entre vous et le recruteur, les managers sélectionneurs ont tendance à retenir des candidats pour qui ils ont une certaine familiarité ou qu’on lui a tout simplement référé. Il ne s’agit pas là d’une généralité, toutefois. Mais c’est un aspect à ne pas négliger dans le processus. C’est même humain quand on y pense. Qui ne se sentirait pas plus à l’aise à travailler avec des gens qu’il connait et qu’il peut compter sur leur loyauté dès le début ?

Conseils 1 & 2

De ce qui précède, nous commencerons par donner deux conseils aux chercheurs d’emploi en Haïti.
Conseil 1 : Il est évident que le style compte quand il s’agit de présenter son CV. C’est la première manière de dire à votre employeur qui vous êtes. Si votre CV est mal présenté, très peu soigneux mais que vous écrivez dans votre lettre que vous avez le souci des détails, avouons que cela n’impressionnera personne. Bien vrai que le CV idéal n’existe pas, il faut tout de même en profiter pour montrer au recruteur que vous avez « le Skill Set » qu’il recherche pour faire le travail. Ne soyez pas redondant, mais vendez votre potentiel. Des CV avec des informations sur son parcours académique classique (les écoles secondaire et primaire) ne sont pas les bienvenus. Il y a pourtant tant de jeunes qui, par manque d’expériences cherchent à combler des vides avec des informations inutiles dans leur CV. Plutôt que de faire cela, contentez-vous d’énumérer les sujets clés de votre formation qui ont un rapport avec le poste à combler et pour lequel vous postulez. Ne mettez pas juste : Science comptable à l’Université YZ. Mais, mettez des boulets points sur ce que vous pouvez faire en tant que comptable. Et cela vaut pour les autres domaines. Ces informations peuvent être banales pour certains, mais croyez-nous, nous avons de jeunes de grande valeur qui les ignorent pourtant.
Conseil 2 : Ne vous contenter pas d’envoyer des CV. Travailler à développer votre réseau de professionnel. Faites tout pour que votre CV soit lu par la personne en charge de la sélection. Souvent vous serez en contact avec les Ressources Humaines simplement par email, lesquelles, comme je vous ai dit plus haut, ne font que publier les offres d’emploi et participent aux interviews d’embauche. Il faut chercher à tout prix à identifier votre superviseur potentiel au sein de l’entreprise ou de l’organisation qui embauche et faire en sorte que cette personne lise votre CV. C’est en comprenant cela que vous parviendrai à augmenter votre chance d’être sélectionné. Et lorsque vous obtiendrez cette entrevue, débrouillez-vous pour la mériter.

Conclusion

Nous avons vu les secteurs d’emploi qui sont plus ou moins transparent dans leur recherche de professionnels qualifiés comme vous. Nous avons succinctement analysé comment se fait le recrutement au niveau des quelques entreprises et organisations qui se respectent dans le pays. Nous partageons deux conseils avec vous sur les défis majeurs identifiés sur le recrutement et comment les surmonter. Mais comment faire pour s’assurer que vos CV atteignent la personne essentielle ? Comment faire pour élargir convenablement votre réseau de contact professionnel et en tirer avantage ? Nous élaborerons sur ces points dans nos prochains billets. Nous vous donnerons encore plus de détail et partagerons des trucs et astuces avec vous. Restez donc connecter, nous reviendrons bientôt.

Références

Waddle, R. (2017). Statistiques sur l’emploi en Haïti (Jan. 08 – Jan. 17). Retrieved from https://www.jobpaw.com/assets/pdf/Statistiques_Emploi_JOBPAW.pdf

Crédit image: https://canva.com